Le sourcing s’invite dans les marchés publics globaux de performance

De nos jours, de plus en plus de collectivités pratiquent le sourcing. Ceci est une pratique très répandue, surtout avant le lancement de travaux de voirie ou de rénovation de bâtiment. Pour une collectivité, le sourcing permet de savoir si la demande va rencontrer l’offre au moment du lancement des marchés globaux de performance. Dès lors, il existe plusieurs moyens pour mettre en œuvre cette pratique : réunir les fournisseurs potentiels, s’appuyer sur les fédérations, communiquer largement, etc.

Évaluer les capacités des entreprises à répondre au marché

Dans un contexte de baisse des moyens des collectivités, l’objectif de chacune d’entre elles est d’optimiser leurs dépenses publiques. Dès lors, certaines d’entre elles choisissent le marché global de performance pour entretenir les espaces verts et la voirie. Par exemple, la municipalité de Chateaugiron a décidé de passer par les marchés publics globaux de performance et surtout de sourcer la faisabilité de ce mode contractuel afin de s’assurer que les entreprises sont bien intéressées par le futur contrat. La collectivité a pu alors rencontrer des organisations professionnelles, des entreprises de construction ou encore des cabinets d’ingénierie spécialisés. Une occasion de leur expliquer le contexte de l’intercommunalité, mais aussi le cadre général des marchés globaux de performance. Un dossier de consultation va alors être rédigé et la procédure sera lancée pour le démarrage des travaux.

Informer les entreprises du calendrier et de la spécificité du projet

Pour leurs premiers marchés globaux de performance, les Hauts-de-Seine ont aussi joué sur la communication. D’ailleurs, lors de la réunion de fournisseurs trimestriels, le conseil départemental a tenu à présenter un programme d’achat pour ses bâtiments et y a surtout dévoilé le calendrier et les caractéristiques de ses futurs MGP. La séance a aussi consacré la consultation du marché global de performance pour la rénovation thermique du collège Anne Franck d’une superficie de 4000 m². Un autre marché global de performance cette fois-ci concernant le collège de la Fontaine au Roi à Ville-d’Avray sur 6000 m² a aussi été évalué. La spécificité de ce bâtiment, c’est qu’il a été construit sur un parking public.

Ces deux démarches de sourcing, sans l’aide un consultant en marchés publics, s’inscrivent dans la ligne droite de la réforme des marchés publics. Celle-ci a la particularité d’inviter les acheteurs à réaliser des études et des échanges préalables avec les opérateurs économiques. Ce qui permet de faciliter le montage juridique des dossiers tout en améliorant la visibilité de l’entreprise.