Industrie : en quoi consiste le décolletage ?

Un art industriel

Le décolletage est une méthode industrielle basée sur le principe de l’enlèvement de matière. Au pied d’une barre en métal, par exemple, il est possible de concevoir d’autres pièces ajoutées, comme des ramifications. Cette méthode permet de façonner des éléments de dimensions et formes variées. Ce processus permet de produire en grand nombre et dans un constant souci de qualité et de sécurité rappelle le site www.decolletage.net. Le décolletage se distingue parmi les procédés les plus utilisés en mécanique industrielle pour la fabrique en série de pièces métalliques comme des buses, des embouts ou des axes de moteurs électriques, mais aussi des pièces reliées à l’électronique.

Fonctionnement d’une décolleteuse

Les décolleteuses modernes sont activées par des tours automatiques et commandées par ordinateur. Derrière sa console, l’opérateur a toute latitude de programmer une action, définir un préréglage des outils et valider la production, à l’aide de segments tranchants dont la quantité et la disposition varient selon le modèle. C’est un véritable programme tracé. La décolleteuse commence par différentes étapes de travail, dressage, chariotage, filetage et taraudage. Vient ensuite le temps du fraisage, moletage, perçage, rainurage et tronçonnage, afin d’achever le chantier par le polissage, l’ébavurage, le lavage et l’assemblage.

L’ère industrielle

Un monde de précision

Si la méthode est industrielle, elle n’en demeure pas moins un acte minutieux de haute précision, calculé jusqu’au centième de millimètre. Les métaux traités par une décolleteuse ont des dimensions de 0,1 à 40 millimètres et subissent ensuite des transformations avant utilisation, à la fois mécaniques, thermiques ou chimiques. L’aboutissement conduit à des parties en inox, titane, aluminium ou acier, pouvant servir entre autres aux secteurs de l’automobile et de l’aéronautique. Les machines sont d’une extrême sophistication et demandent un maniement rigoureux. D’autres secteurs comme l’informatique ou le paramédical ont également recours à cette technologie de pointe.

Une tour automatique

La décolleteuse est surnommée parfois la tour automatique à cause de son total automatisme durant les nombreuses étapes du travail. Au début, cette machine se composait également de plusieurs membres articulés comme le chariot porte-outils, le chariot longitudinal, ou la poupée mobile… C’est tout un engrenage de rotations qui permettaient l’usinage parfait d’une pièce. Mais aujourd’hui, de plus en plus, l’ensemble du programme est introduit dans l’ordinateur du tour à commande numérique qui déclenche les opérations. C’est rapide et efficace, ce qui fait de ce processus un atout incontournable pour l’usinage industriel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *