Quelle option choisir pour le divorce ?

Dans la vie d’un couple, il y a toujours des hauts et des bas. Toutefois, il y a des relations qui ne peuvent plus être sauvées. Les sentiments et l’affection perdent leur place. Il n’y a qu’une voie possible : le divorce. A ce stade, chacun des partenaires souhaite avoir le dernier mot. Si les deux époux cherchent chacun la séparation, la prononciation sera facilitée avec la procédure de divorce par consentement mutuel contractuel ou sans juge.

La manifestation de ce nouveau droit

Mis en vigueur depuis le 1er janvier 2017, de plus en plus de couples malheureux adoptent cette alternative. Chacun sera représenté par un avocat qui, ensemble, va rédiger le contrat selon les consentements des protagonistes. La validation de ce contrat ne nécessite aucune homologation judiciaire. Il suffit de le déposer et l’enregistrer auprès d’un notaire. Les deux époux disposeront d’un délai de 15 jours pour changer d’avis. Passé cette durée, un retour en arrière n’est plus envisageable.

En choisissant cette procédure, le divorce sera prononcé plus rapidement. En aucun cas, les sujets ne sont pas obligés de se présenter devant un juge pour réglementer la rupture. Comme tout autre système, des conséquences et des responsabilités sont à prendre en compte. Quoi qu’il en soit, un avocat peut vous aider dans un litige de couple. Se mettre d’accord sur les devoirs de chacun se simplifie en optant pour cette démarche.

Qu’en est-il des autres procédures ?

Comparé aux autres solutions, le divorce sans juge nécessite plus de budget. Vous serez emmené à régler les honoraires de deux avocats et l’enregistrement du notaire. Toutefois, cette voie est surtout recommandée pour les couples sans enfant et sans patrimoine. Sinon, les autres procédures restent valables voire même préférables si beaucoup de facteurs vous relient entre vous.

Si vous n’êtes pas d’accord sur tout avec votre partenaire, alors préférez la présence d’un juge. Les démarches seront longues ainsi que la conclusion, mais cela vous bénéficiera d’un verdict équitable. En effet, il peut arriver que vous ne supportiez plus la vie commune à cause des comportements de l’autre. Faites appel à un divorce par faute. Si vous ne trouvez pas de motifs valables pour rompre, optez pour le divorce pour altération du lien conjugal. Quoi qu’il en soit, n’oubliez jamais de trouver un bon avocat pour défendre vos intérêts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *