Etat du marché immobilier français en 2012

Globalement le marché de l’immobilier en France a chuté, aussi bien sur les maisons que sur les appartements, la tendance est identique : une baisse de l’ordre de 20%, les prix eux restent à peu près stables, aussi bien sur le neuf que sur l’ancien. Cependant, des disparités sont perceptibles, selon la région concernée, par exemple, l’immobilier neuf bordeaux connait une hausse de 5% à 10% des prix des appartements sur une durée d’un an, alors qu’à Strasbourg c’est une baisse du même ordre que connait la ville.

Ensuite Toulouse connait une hausse des prix des maisons de 5% alors qu’à Metz c’est une chute de l’ordre de 8%… L’attractivité et le dynamisme économique de la région, rentre largement en compte, lorsqu’il s’agit de l’évolution des prix, les régions désertées sont victimes du marché dicté en quelque sorte par la démographie et donc la loi de l’offre et la demande, ainsi des villes comme Lyon, Nice et Lille connaissent elle une hausse ou au pire une stabilisation des prix en général. L’enjeu aujourd’hui est important, il s’agit là de développer les aides à l’accession à la propriété, comme le prêt à taux 0 pour les primo-accédants d’appartement neuf, qui n’est plus, mais qui permettait d’élargir le panel des acheteurs, et laisser une chance aux personnes sans apports.

En effet, dans ce climat de frilosité économique, le marché ne peut être amélioré que par des conditions d’accessibilité améliorée, des promoteurs l’ont d’ailleurs bien compris en proposant des offres immobilières directement combinées à des financements intéressants, cela afin d’améliorer leur résultats, chose plus que nécessaire dans le contexte actuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *